Les émotions

 

« L'émotion est ce moment où l'acier rencontre une pierre, et en fait jaillir une étincelle, car l'émotion est la source principale de toute prise de conscience. »

Carl Gustave Jung, L'âme et la vie

 

Étymologie : « Le mot « émotion » est dérivé de "émouvoir". Il vient du latin motio = "mouvement, action de mouvoir,  trouble, frisson (de fièvre) », e = "qui vient de l'extérieur". L'émotion est en effet un mouvement provoqué par une excitation extérieure. C'est ce qui la distingue de l'inclination qui est un mouvement provoqué par une tendance interne. 

 

 Source : Extrait du site "cosmovision.com"

 

Quelque soit le point de vue duquel on se place, les émotions ont quelque-chose d'insaisissable. Elles relèvent à la fois de l'extérieur et de l'intérieur, du physique, du mental, et de l'énergétique, des événements de la vie et de la façon dont nous les accueillons, des réactions des autres et de la façon dont nous les percevons.

 

C'est parfois lorsque nous pensons en avoir fini avec une émotion douloureuse qu'elle refait surface, réveillée par un déclencheur quelconque. Il faut parfois savoir les faire taire pour les exprimer et les libérer au bon moment, et de la bonne façon. Les émotions ont besoin d'être apaisées et clarifiées avant d'être digérées, et de pouvoir passer par le mental pour être verbalisées. Il est des moments où l'émotion n'a pas droit au chapitre, ça n'est pas son heure, sous peine de causer un plus grand traumatisme encore que l’événement qui l'a appelée. Mais alors qu'advient-il des émotions que nous taisons ? Se transforment-elles en maux et maladies, comme nous l'explique Jacques Martel dans son Grand dictionnaire des malaises et maladies ? Le corps physique est-il le dépositaire, la mémoire de ces émotions ressenties, que l'on vit dans notre chaire ? Ou parle-ton de « nos corps » au pluriel : le corps physique, le corps causal, le corps émotionnel, etc... ? Exprimer les émotions avec des mots suffit-il à ne plus les laisser guider nos vies ? Ou faut-il en passer par l'invisible, par le/ les corps, par l'énergie, par ce que la psychothérapeute Marie-Lise Labonté a nommé « Les cuirasses » ? Peut-être que le temps a aussi son rôle à jouer dans la guérison des émotions. Il arrive que nous replongions volontairement dans nos souvenirs douloureux pour les faire remonter à la surface. Il arrive également que la vie se charge de nous créer des contextes qui les fassent revivre, comme autant d'occasions de les accueillir autrement, de les accepter. L'apaisement des émotions a souvent à voir avec l'acceptation. En effet, plus nous la fuyons, plus l'émotion réapparaît sous une forme plus surprenante encore. D'où l'idée de mouvement, qui est à l'origine étymologique du mot « émotion ».

 

Les bouddhistes nous proposent de transcender nos combats intérieurs, en générant des émotions salvatrices, telles que la gratitude, la magnanimité, ou encore l'amour universel.Marius Bonomo, praticien en acupression, estime que chaque émotion douloureuse est engendrée par un manque ou un excès de sa vertu innée, qui sont également des « émotions curatives ». On parle ici de la Confiance, la Détermination, la Persévérance, la Patience et la Joie. Lorsqu'elles sont déséquilibrées, ces qualités donnent place à des émotions destructrices. Ainsi, un excès de joie mène à l’exaltation, un excès de persévérance à l’obsession, un excès de confiance à la tristesse, un excès de patience à la peur, un excès de détermination à la colère. Finalement, chaque état d'être possède un correspondant en négatif / positif, et peut nous mener à évoluer vers une vertu, ou vers un excès. D'après Jung, nous ne sommes ni bons ni mauvais, mais nous avons en nous plusieurs personnalités qui demandent à être accueillies pour trouver notre équilibre. Il nous enseigne alors comment modifier notre dialogue intérieur, et commentaccueillir toutes nos personnalités, afin qu'elles ne rejaillissent pas dans nos vies comme autant de troubles fêtes inattendus. Irini Rockwell, psychothérapeute bouddhiste, nous propose d'identifier les types d'énergies que nous avons besoin de générer en fonction des contextes de nos vies. (Les cinq énergies de sagesse). Les coachs et thérapeutes Régis Bélamich et Chantal Deravin, nous proposent de décrypter les douleurs du corps avec les correspondances émotionnelles localisées à des endroits bien précis du corps (Le corps révélé : mémoires – émotions – énergies).

 

 

Marschall Rosenberg et ses successeurs nous propose une réflexion sur notre langage afin d'apaiser nos émotions dans nos relations aux autres. Hal et Sidra Stone nous propose même d'utiliser les relations comme des sources de croissance personnelle (Les relations, source de croissance). La science ancestrale du yoga nous enseigne nombre de respirations, visualisations et postures pour apaiser nos corps de ces émotions perturbantes. Enfin, l'émotion peut être considérée comme un véritable outil d'introspection, tant son surgissement dans nos vies a du sens. Chaque émotion vient nous délivrer un message, et nous inviter à une action. L'émotion est donc un mouvement de vie, qui passe par toutes les couleur de la palette des émotions : joie, tristesse, surprise, colère, peur, etc... dans l'objectif de nous permettre d'atteindre un degré différent d'équilibre dans nos vies, de sans cesse nous réajuster avec nos nouveaux besoins, en fonction des nouvelles situations de nos vies.

 

Par ailleurs, l'émotion se propage, elle est contagieuse, surtout pour les personnes empathiques, qui ressentent très fort les émotions des autres. Puisqu'elles sont mouvement et énergie, les émotions se transmettent ; elles rayonnent. Avoir une bonne « hygiène émotionnelle » n'est donc pas une décision égoïste. Par contre, tous les rituels du monde ne pourront jamais empêcher la spontanéité de l'expression des émotions qui nous surprennent toujours. Mais atténuer nos réactions, faire la démarche de les verbaliser, tenter d'avoir une influence positive sur le monde qui nous entoure et sur nous-mêmes, se responsabiliser dans la gestion de nos émotions, ne pas attendre des autres qu'ils les apaisent à notre place, s'avère très bénéfique pour les relations humaines et le bien-être de chacun.

 

 

(Séances personnalisées à distance sur demande)