Les différentes écoles de yoga

 

Cet article est à l'état d'ébauche ...

 

L'objectif de cet article est de proposer une autre façon de voir le yoga, dans un objectif thérapeutique, en proposant d'adapter le yoga à l'élève, en utilisant différents outils du yoga. C'est exactement la démarche de Sri Krishnamacharia.

Tout d'abord, je vous propose de faire le tour des différents types de yoga, et du public qu'ils ciblent. J'ai moi-même testé plusieurs types de yoga qui ont eu différents effets sur moi, et j'ai lu des livres de différents maîtres yogis, ou professeurs de yoga et médecins, comme Lionel Coubron, qui m'ont tous paru avoir des intérêts complémentaires.

Toutes ces lectures, stages, ateliers divers, ont enrichi ma pratique, et je sens bien que chacune d'entre elle me fait du bien d'une façon particulière, et, en même temps, les unes ajoutées aux autres ont des effets complémentaires.

Il faut savoir que toutes les pratiques de yoga proposées par les différentes écoles sont toutes tirées du même livre : les yoga sutras de Patanjali. Toutes les pratiques revendiquées par chacune de ces écoles appartiennent à la grande famille des techniques millénaires proposées par le yoga. Chaque école a simplement choisi les techniques qui lui convenaient dans un objectif précis. Durant la deuxième moitié du 20 e siècle, des indiens ont tenté de remettre le yoga au goût du jour, en adaptant les textes anciens, et en choisissant certaines pratiques pour répondre aux besoins des êtres humains actuels. En effet, reprendre tels quels les pratiques des yoga sutra aurait été trop fastidieux, et parfois non compris par les occidentaux. Chaque école a donc développé ses pratuqes en fonction d'effets et de publics cibles. 

Ainsi, aujourd'hui, nous pouvons compter un certain nombre d'écoles. Voici un certain nombre d'entre elles, et leurs objectifs principaux : 

  •  Le viniyoga a été créé par Sri Krishnamacharya, Yoga qui s'adapte à chacun. « Ce n’est pas la personne qui doit s’adapter au Yoga mais le Yoga qui doit être ajusté à chaque personne. » 

  • L'Ashtanga yoga a été créé par Sri K. Pattabi Jois, et a été utilisé pour former les guerriers du maaradja, dans les années 30. L'enseignement dispensé par B.K.S. Iyengar et Pattabhi Jois s'inscrit dans la tradition initiée par leur maître Sri Krishnamacharya dans les années 1930 à Mysore, quand ils étaient tous les deux de jeunes hommes. Cet enseignement, personnalisé pour chaque étudiant a marqué leurs styles en ce qu'ils reflètent une forme dynamique de yoga postural approprié à de jeunes constitutions. L'origine de ce système comporte une part de mystère: un manuscrit écrit par le sage Vamana Rishi intitulé "Yoga Korunta". Selon les versions, le manuscrit fut redécouvert par Shrî Krishnamacharia et Shrî K.Pattabhi Jois dans la bibliothèque de Mysore. Ou bien transmis par voix orale du guru Rama Mohan Brahmachari à Krishnamacharia qui le transmis ensuite à Patthabhi Jois. Leurs enseignement se sont basés sur ce texte qui comporterait la description de séries d'asanas comptées sur la respiration, de techniques avancées ainsi que d'un commentaire des Yoga Sutra par Vyasa1C'est dans les années 30 que certains maîtres ont essayé de remettre le yoga au goût du jour en Inde, en l'adaptant aux besoins de l'époque et du lieu. C'est ce que l'on peut voir dans le film « Le souffle des dieux », où Sri Krishnamacharya exhibe ses fils et neveux en postures de yoga spectaculaires pour attirer l'attention sur cette pratique qu'il souhait démocratiser. En effet, à l'époque où ces textes ont été écrits, le yoga était probablement réservé à un groupe d'initiés, qui excluait certainement les femmes et les enfants, tout comme le commun des mortels. Tout au long de l'histoire de l'Inde, il était réservé aux sadous, moines yogis dévoués à leur pratique. Enfin, le yoga a pu être transmis à de rares privilégiés, mais ça n'est que très récemment que ces textes ont été adaptés à chacun. Sri K. Pattabhi Jois developpa l'ashtanga vinyasa yoga à partir du manuscrit "Yoga korunta" et l'enseigna à Mysore en Inde jusqu'à son décès en 2009, à l'âge de 93 ans. 

  •  

  • Le nada yoga n'utilise que les pratiques liées aux sons.

  • Le yoga Iyengar a été créé pour restructurer le corps dans un objectif thérapeutique, mais sans utiliser la méditation. Maître Iyengar ne méditant pas, il trouvait cela logique de ne pas enseignait ce qu'il ne maîtrisait pas lui-même. Il utilise pour un certain nombre de posture des supports : coussins, bolsters, chaises de yoga, briques et couvertures de yoga, ou encore des cordes accrochées au mur, afin de ressentir autrement les étirements.

  • Le yoga de la femme cible le soutien aux problèmes hormonaux féminins, en utilisant des postures précises, mais aussi des visualisations et des méditations.

  • Le yin yoga utilise des postures non acrobatiques, allongées, tenues longtemps, afin de stimuler les méridiens d'énergies, et se base sur les méridiens d'énergie décrits par la médecine traditionnelle chinoise. Cette pratique a un effet ressourçant et régénérant.

  • Le restaurative yoga se rapproche du yin yoga, utilisant des postures tenues longtemps, avec des supports, comme les bolsters, des couvertures de yoga, des briques, ou encore des coussins de yoga.

  • Le Kundalini yoga, également liés aux méridiens d'énergie décrits par la médecine traditionnelle chinoise, propose de libérer ces canaux énergétiques par des exercices de respiration répétés, alliés à des mouvements bien précis, dans l'objectif de réveiller l'énergie de la Kundalini, canal suivant le chemin de la colonne vertébrale. Cet éveil correspondrait à l'état d'éveil décrit dans les textes sacrés indiens du yoga.

  • Le tantra yoga propose un soin de l'être humain en tenant compte de toutes ses caractéristiques, y compris de sa vie sexuelle.

  • Le hatha yoga, que l'on définit de différentes manières aujourd'hui, enseigne des techniques d'asana, de pranayama, de méditation, de chants sacrés (le bakthi yoga, ou yoga de la dévotion), et d'exercices de vies quotidienne, tels que le karma yoga (le yoga du service désintéressé), et de principes de vie, telles que ahimsa (le principe de non violence), l'observation régulière des kryas (techniques de purification du nez, des intestins, de l'estomac, de la langue, etc...), et enfin, l'alimentation, qui doit être végétarienne, et provenant d'aliments énergétiquement riches, biologiques, sains, naturels, frais (la congélation et la mise en conserve n'est pas conseillée dans le hatha yoga)... L'école que je connais qui propose toutes ces pratiques est l'école Sivananda. Par contre, leur pratique d'asanas reste assez sommaire. Cette école explore une douzaine d'asanas qui sont la base de l'enseignement postural, et observe des poses régulières entre les enchaînements de postures. Le niveau avancé propose des postures plus complexes, sans pour autant développer toute la palette de postures des textes originels. L'accent est mis sur la globalité des pratiques du yoga, en tant que mode de vie, et en tant que spiritualité. L'approfondissement consiste à avoir un mode alimentaire extrêmement sain, et à pratiquer des exercices de pranayama quotidiennement afin de nettoyer son système énergétique, et atteindre l'état d'éveil. Dans les Ashrams Sivananda, on peut également assister à des Pujas, des rituels de purifications en lien avec les déités hindouistes. On y chante des chants sacrés en sanscrit, langue mère des langues indo-européennes. Dans le monde du yoga, on estime que ces sons ont des vibrations particulières car ils sont plus proches des sons spontanés de l'humain pour nommer les choses. Afin d'apprendre toutes ces pratiques, il convient de faire un séjour de plusieurs jours dans un ashram.

  • Enfin, d'autres écoles ont développé le yoga pour enfant en adaptant les noms des postures et les postures. Pour les plus petits, on intègre les postures dans des histoires afin de faire rentrer l'enfant dans un monde imaginaire qui l'inspire. On propose également des exercices de respiration par le chant ou le rire, et des exercices d'éveil des sens, avec des dessins, de la musique, des cartes, etc... On les sensibilise à la non violence par des rituels et des choix pédagogiques particuliers. Chaque séance ayant un objectif d'apprentissage corporel et philosophique à la fois. Une des références en matière de yoga pour enfant est Désikachar.

     

Yoga bikram : chaleur

Vinyasia yoga : yoga en mouvement

Yoga partner : yoga à deux

acro-yoga (lunaire et solaire : massage / spectacle

 

Les grandes familles de yoga thérapeutiques

 

  • BKS Iyengar

  • Decikachar

  • Dr Lionel Coubron

  • Dr N. Chandrasekaran

  • Marc Beuvain

  • Viniyoga (Sri Krishnamacharya, T.K.V. Desikachar, son fils ). Yoga qui s'adapte à chacun. « Ce n’est pas la personne qui doit s’adapter au Yoga mais le Yoga qui doit être ajusté à chaque personne. » Ktishna macharia (années 80)l’application de Viniyoga tient compte des caractéristiques de l’élève et notamment :

    • son âge

    • son état physique et psychologique ( émotivité, manque de confiance, etc.)

    • son appartenance à une culture ou religion

    • ses attentes

    • le lieu où il vit, l’époque de l’année

    • ses activités (professionnelles ...) et fonction dans la société, ses responsabilités familiales

    • son endurance, sa mémoire, le temps que la personne peut consacrer à la pratique.

Le Viniyoga encourage et favorise l’autonomie du pratiquant, en particulier par le moyen de cours individuels. C’est en effet lors de rencontres en tête à tête élève-enseignant que l’approche Viniyoga prend toute sa dimension. On retrouve le sens du préfixe -vi, « distinguer, faire des choix adaptés », et du préfixe -ni, “en dedans, sous » ; en résumé « viniyoga » implique de transmettre le yoga avec humilité, dans le profond respect de l’élève. Concrètement cela oriente vers la transmission individuelle et implique, selon les besoins de l’élève, la mise en œuvre de tous les outils du yoga dans une démarche progressive. » Bernard Bouanchaud

Le terme Viniyoga appartient au Yoga classique.

On le retrouve en effet dans les Yoga-Sutra de Patanjali (chapitre 3 – sûtra 6).

Traditionnellement associé à la méditation le mot « Viniyoga » concerne aujourd’hui aussi les postures et la respiration.

Durant toute la séance la respiration profonde accompagne les postures. Il s’agit ici de coordonner les mouvements avec l’inspiration et l’expiration (comme en Vinyasa !)

Les postures sont pratiquées plusieurs fois : en dynamique et en statique.

En dynamique : accentuer l'étirement progressivement, alterner gauche – droite

enchaîner plusieurs poses de yoga les unes après les autres, en accentuant certains étirements

 

Dans la pédagogie Viniyoga, le cours collectif tient compte des particularités de chacun.

La séance est construite de façon progressive afin de permettre d’aborder les postures délicates en toute sécurité.

Elle comprend un travail postural mais également respiratoire et sensoriel ; elle mène naturellement à un état de méditation.

LES COURS PARTICULIERS DE VINIYOGA

Rencontrer individuellement une personne c’est, pour l’enseignant, offrir toute sa présence.

Il peut entendre ses demandes, besoins, difficultés…. et proposer une pratique adaptée aux besoins et challenges du moment.

La pratique proposée puise dans tous les outils du Yoga et peut concerner aussi bien des postures que des techniques respiratoires, de la méditation, des sons….

 

 


En savoir plus : http://www.yogapassion.fr/viniyoga/#prettyPhoto