L'automédication

 

Un nombre croissant de personnes font face à des problèmes de santé chroniques : insomnies, douleurs, stress, déperssion, etc... Ces problèmes peuvent, si l'on exclue les situation d'urgence, où le pronostique vital est en danger, être soignés de façon naturelle sur le long terme. Certains produits naturels agissent rapidement, tandis que d'autre vont être utilisés pour leur effet sur le long terme. Ces derniers ont souvent pour rôle de modifier le terrain de façon duranle afin de permettre à l'organisme un meilleur équilibre global et une meilleure résistance contre les rechutes. Pour se soigner de façon naturelle, il convient idéalement de se faire suivre par un professionnel des médecines naturelles (naturopathe, aromathérapeute, etc..). Cepensdant, ces consultations ne sont pas remboursées et certaines personnes, face à des problèmes chroniques, auraient besoin d'un suivi très rapproché qu'elles ne sont malheureusement pas toujours en mesure de s'offrir. Par ailleurs, contrairement aux croyances répandues actuellement selon lesquelles les remèdes naturels ne fonctionnent pas, certains sont tellement puissants qu'il faut toujours les prendre en respectant bien leur mode d'emploi.

D'un autre côté, la médecine allopathique montre actuellement ses limites : l'inefficacité voire des  effets indésirables dévastateurs des traitements chimiques se font de plus en plus connaître. Sachant cela, de nombreuses personnes se tournent vers les méthodes naturelles. 

 

 

Quels sont les précautions à prendre pour se soigner naturellement en toute sécurité?

 

Le problème, notamment lorsque les soucis de santé sont récurrents, c'est que l'on finit par soit : 

- Prendre un produit plus longtemps qu'il ne le faudrait, soit

- Prendre plusieurs produits en même temps qui pourraient rentrer en interacion, soit

- Consommer des plantes qui ont des effets indésirables sur notre organisme. Or, chaque produit agit d'une façon différente sur chaque organisme car nous avons tous des sensibilités différentes.

 

 Nous allons donc énumérer quelques conseils afin d'éviter quelques éccueils.

 

 

1- Prévoir des médicaments aux effets similaires pour les alterner en cas de besoin à long terme

Une maladie chronique se soigne sur le long terme. Cela requière de prévoir différents produits à alterner afin de ne pas épuiser les effets d'une même mollécule, voire d'en révéler des effets négatifs.

Il est donc essentiel d'alterner les cures de produits qui ont un effet comparable afin d'éviter le phénomène d'accoutumance et donc l'inefficacité du produit, voire, pour certains produits, les effets indésirables

Exemple : les huiles essentielles, qu'il convient de prendre sur 21 jours d'afilés maximum, et pour lesquelles il est nécessaire de toujours prévoir des "fenêtres thérapeutiques" (=arrêt de la cure) de une semaine au cas où vous devez prendre une même huile essentielle sur le long terme. Si vous dépassez la durée de 21 jours, vous risquez de faire apparaître des effets nocifs ou tout simplement de constater que votre huile essentielle ne fonctionnent plus sur vous par effet d'accoutumance.

 

En savoir plus : https://vanessences.fr/cms/4/huiles-essentielles-utilisation-voie-orale

Il est donc essentiell également de noter la date à laquelle vous commencez une cure, et la date à laquelle vous devez l'arrêter, surtout lorsque vous avez pluusieurs cures en cours.

 

2- Noter les dates de début et de fin des cures

 II est essentiel de noter lisiblement et à un endroit visible la date de début d'un traitement, ainsi que la date de fin de celui-ci. En effet, certains produits puissants ne peuvent se prendre que sur une période courte (huiles essentielles, etc..), tandis que d'autres nécessitent une prise sur le long terme pour faire effet. 

Ainsi, le millepertuis ne fait effet qu'au bout de 10 à 15 jours, et permet de marquer des effets profonds sur le long terme qu'à partir de 6 semaines de traitement. Le soufre organique, de son coté, ne fait effet que si on le prend sur plusieurs mois (3 mois environs). 

 

3- Respecter les modes et horaires d'administration des produits

Certains produits ne font pas le même effet s'ils sont pris avant le repas, après le repas, ou entre les repas. Les produits consommés le matin à jeun et le soir au coucher auront un impact très particulier sur l'organisme. Il convient de tenir compte de ces indications.

Ainsi, le psyllium pris avec de l'eau le matin à jeun aura un effet purifiant, alors que s'il est pris avec de l'eau pendant les repas, il aura un effet régularisateur sur le fonctionnement des intestins. Enfin si on le prend après avoir laissé gonfler les téguments dans de l'eau, il aura encore un autre effet. Certains produits comme les produits qui favorisent la digestion auront intérêt à être ^ris avant ou après le repas en fonction de leur mode opératoire. Pour ce qui est du MSN, il est mieux intégré à l'oragnisme lorsqu'il est pris en dehors des repas. Le fait de le prendre pendant les repas peut faire perdre un grand pourcentage d'assimilation dans l'organisme.

De manière générale, il convient de lire et de respecter les modes d'administration de chauqe produit.

 

4- Toujours se renseigner sur les effets indésirables

Chaque produit comporte des effets indésirables qui peuvent apparaître chez certaines personnes. Si un document n'indique pas d'effets indésirables, c'est qu'il n'est pas complet! Il est important de l'avoir toujours en tête, surtout aujourd'hui où l'on introduit dans notre consommation des produits dont les effets sont encore mal connus. 

Effectivement, le métier d'herboriste n'existant plus en France depuis 1941, les formations du même titre étant interdites, certaines plantes étant en phase de réhabilitation, il nous faut reconquérir ce savoir. 

 Pour en savoir plus : http://www.lemonde.fr/sante/article/2012/03/19/herboriste-un-metier-interdit-qui-aspire-a-renaitre_1670314_1651302.html

Par ailleurs, un certain nombre de plantes nous parviennent du bout du monde, avec toute leur richesse, mais également avec tous les doutes que nous pouvons émettre sur leurs effets sur nos organismes occidentaux, différents sur certains points des organismes d'autres peuples. Il convient donc de toujours être attentifs à vos ressentis durant la prise d'un traitement, et de l'arrêter si vous constatez un désagrément. Par exemple, le moringa, qui est une plante extrèment minéralisante, peut provoquer de l'acidité gastrique excessive chez certaines personnes fragiles.

 

Dans le cas où aucune notice ne vous indique d'effets indésirables, n'hésitez pas à faire une recherche sur internet avec les mots clefs "nom de la plante - effets indésirables".

 

5- Quelques effets secondaires à connaître

Par ailleurs, il existe quelques informations à connaître sur des types de plantes.

- Les plantes diurétiques : Les plantes diurétique qui nettoient les reins, ont souvent également un effet laxatif, très nocif si vous avez cette tendance naturellement. Dans ce cas, préférer vous tourner vers le gingembre ou la verge d'or, qui ont un effet régulateur sur le transit, en plus d'un effet diurétique. 

- Les mollécules dites "sérotoninogènes", qui ont un effet sur la production de sérotonine, ont égalemtn quelques effets secondaires possibles, et sont à prendre avec précautions. En effet, il convient de façon générale d'attendre plusieurs semaines entre deux traitements différents de ce même type de mollécules au risque de voir apparaître des symptômes tels que : palpitations, agitation voire confusion mentale, problèmes digestifs, etc... Certains de ces troubles peuvent apparaître également suite à un surdosage, mais aussi suite à un dosage normal sans que cette prise fasse suite à une autre mollécule auparavant. Nous ne réagissons pas tous de la même façon avec la même mollécule!

Parmis ces mollécules, on compte : 5HTP, griffonia (qui contient du 5HTP), sérotonine, tryptophane, gaba, etc...

Préférez le millepertuis, si vous ne consommez pas de médicaments chimiques entrant en interaction avec cette plante (à ce propos, lisez bien la notice, le millepertuis intéragit de façon très puissante avec un nombre de mollécules chimiques important, notamment avec la pillule)

- Hémophilie et naturopathie : Ensuite il s'agit de prendre garde aux plantes qui ont un effet sur la circulation sanguine, afin de ne pas faire une cure de plusieurs plantes qui ont cet effet secondaire en commun, et elles sont assez nombreuses. Par exemple, le lapacho et le saule blanc (antidouleur naturel) ont pour effet de fluidifier le sang. Attention si vous avez un problème particulier concernant l'arrêt du saignement, ou si vous êtes amenés à prendre ces mêmes plantes sur le long terme. Faites également attention si vous suivez un traitement chimique en parallèle ou si vous êtes hémophile. Cet effet cumulé sur deux traitements parallèles peut s'avérer dangereux. L'huile essentielle de lemon grass entre aussi dans cette catégorie, de même que le ginkco biloba.

 6- Tests allergènes

Il est important de tester certains produits avant de les consommer pour vérifiez que vous n'y êtes pas allergiques.

Tout d'abord, sachez qu'une personne qui a déjà un profil allergique risque plus qu'une autre de se découvrir de nouvelles allergies.

Par ailleurs, si vous êtes allegiques à une mollécule, vérifiez toujours que le produit que vous vous apprêtez à ingérer ne contient pas cette mollécule.

Enfin, si vous consommez des huiles essentielles, avant chaque nouvelle huile essentielle ajoutée à votre pharmacie naturelle, testez cette huile essentielle en en mélangeant une goutte avec de l'huile végétale, et étalez-là sur votre coude. Si vous n'avez pas de réaction dans les 24 heures, c'est que votre corps réagit bien à cette huile essentielle. 

 7- Choisir des produits de qualité dosés suffisamment

Il faut être prudent au sujet de la qualité et du dosage des gélules ou autres comprimés de mollécules naturelles. Nombre d'entre elles ont été jugées inefficaces à cause de leur teneur insuffisante en mollécule active, ou à leur sous dosage.

D'ailleurs certaines vitamines vendues en supermarché sont synthétiques et n'ont pas du tout le même effet sur l'organisme qu'une vitamine naturelle. Pour certaines vitamines synthétiques, elles peuvent même avoir des effets indésirables très importants.

Il convient donc de vérifier les engagements des labels chez qui vous achetez vos produits, privilégiez le bio, et, pour un certain nombre de plantes et produits, il a été noté une efficacité plus stable dans les versions liquides de la même plante ou mollécule. Par exemple les teintures mères sont une forme de préparation qui est un gage de qualité (attention toutefois à ne pas en consommer si vous ne devez pas ingérer d'alcool car elles en contiennent).

 

 

Conclusion 

De façon générale, lorsque vous commencez un traitement que vous n'avez jamais pris auparavant, renseignez-vous bien sur tous ces aspects : 

- Condition et horaire d'administration

- Posologie : quantité et durée du traitement

- Effets indésirables

- Interactions avec d'autres produits

Une fois ce travail réalisé,

- Notez lisiblement et visiblement les dates de début et de fin du traitement, et respectez srupuleusement ce que vous avez lu.

- Soyez attentifs aux signaux de votre organisme au cas où il réagirait mal à une molécule. 

 

Une fois toutes ces précautions prises, sachez que la naturopathie est une médecine extrèmement efficace, et qu'elle peut même soigner sur le long terme des maux que la médecine allopathique est incapable de résoudre. Cela vaut donc la peine de s'y intéresser ! Certainement même que plus vous vous y intéresserez, mieux vous arriverez à l'utiliser pour vous soigner! Les recherches scientifiques avancent à grand pas pour rattraper le retard que nous avons pris en la matière, et les médicaments chimiques montrent actuellement leurs limites : effets secondaires dévastateurs, inefficaité, etc... Autant de raisons pour se tourner vers des méthodes plus naturelles, et pour autant souvent très efficaces! Rappelons que, tant que vous le pouvez, il est très utile et plus prudent d'avoir l'avis d'un naturopathe avant d'entreprendre un traitement naturel. Si vous n'en avez pas les moyens, vous pouvez aussi vous faire conseiller par certains vendeurs de magasins bio formés en naturopathie. Cependant, chaque naturopathe a développé un domaine plus qu'un autre et il est recommandé de bien choisir son naturopathe en fonction de sa spécialité. Certains sont spécialisés en traitement d'élimination des métaux lourds, d'autres dans les régimes amincissants, d'autres encore dans la gestion du stress. Certains ont suivi une formation complémentaire en sophrologie, techniques énergétiques ou autre. Il est important de bien se renseigner. Plus on est précis dans ses choix, plus le traitement sera adéquat et efficace.

 

 

Valeurs éthiques et déontologie des professions liées au bien-être

Les conseils en phytothérapie, ni les soins de shiatsu et le yoga ne se substituent aux traitements médicaux. 

Il est essentiel d'avoir l'avis d'un médecin lorsque l'état de santé de la personne le nécessite.