Comment consommer moins de sucre?

Le sucre est une drogue puissante. Plus nous en consommons, plus nous en avons envie.

Afin de freiner cette logique malheureuse, voici quelques conseils avisés.

 

 

 

 

1/ Choisir ses friandises

 

Toujours avoir dans ses placards des friandises de qualité, afin de ne pas cultiver la frustration.

Par exemple : du chocolat 90 % de qualité, des fruits secs à indice glycémique bas comme les abricots secs, les mûres séchées, les baies de goji (à éviter le soir car sont des excitants), certains types de figues séchées, etc...). Pensez également à acheter des fruits frais ou conglés (cela permet d'en avoir toujours sous la main ! : framboises, fruits des bois, etc...) à mélanger avec du yaourt et des fruits secs, c'est un régal et c'est plein de vitamines!

Vous avez également un tas de recettes sans sucre dans la partie "gourmandises" de ce site.

 

2/ S'autoriser des petits plaisirs tout en équilibrant ses repas proportionnellement

Lors des périodes de fête, les périodes d'hiver ou encore de fatigue, ou de grande activité, il arrive que les envies de sucre soient plus fortes. Dans de telles circonstances, il est important de ne pas cultiver la frustration. Ainsi, consommer des aliments forts en goût tels que le chocolat noir et les fruits secs va vous soutenir dans vos efforts. Par contre, dans le cas où vous avez du mal à vous limiter dans leur consommation, pensez à équilibrer vos apports caloriques en intégrant moins de féculents et moins d'aliments gras dans la composition de vos repas (graines, amandes, riz, etc...).

 

3/ Eduquer son palais aux parfums subtiles

Apprendre à apprécier les parfums subtiles du thé, des épices (cardamome, cannelles, etc...), des aliments naturels tels que les framboises, physalis, etc..., permet de se faire plaisir et de déshabituer son palais aux plaisirs groumands sucrés et gras (nous parlons ici des mauvaises graisses hydrogénées et saturées qui encrassent l'organisme, perturbent la digestion, favorisent les erruptions cutanées, et font grossir).

D'une façon plus générale, l'addiction aux produits sucrés et chimiques correspond à une logique bien particulière plus proche de l'autodestruction que du respect de soi. Renouer avec le goût des subtilités de la nature permet bien au-delà des questions de poids ou de beauté plastique de renouer avec la logique qui veut que l'être humain fasse partie intégrante de cette nature. Se couper des parfums de la nature correspond à se couper d'une partie de nous-mêmes. C'est un des effets déséquilibrants du régime alimentaire industriel. Redonner la place au subtil dans son assiette est un premier pas pour accéder au subtil dans sa vie en général!

 

4/ Garder le contact avec son corps, en faisant des exercices particuliers régulièrement

Il y a un lien certain entre attirances alimentaires et le lien au corps. Si je perds le contact avec mon corps, je cherche des compensations dans des plaisirs grossiers, avec des saveurs exacerbées et artificielles. D'ailleurs rappelons qu'il n'y a pas que le sucre qui est addictif, il y a aussi les produis chimiques introduits dans les aliments industriels qui ont des conséquences dramatiques sur la santé physique et mentale; on établit bien des liens aujourd'hui entre certaines molécules présentes dans l'alimentation et certaines maladies ou certains troubles (autisme, manque de concentration, hyperactivité, dépression, etc...)

Le fait de pratiquer des exercices physiques et énergétiques régulièrement permet de garder le contact avec son guide intérieur qui connaît mieux que notre "moi inférieur" les vrais besoins capables de nous équilibrer et de nous maintenir en forme et en bonne santé physique et psychique.

Les activités extérieures en pleine nature, type marche, course, ou tout type de sport, contribue également au maintient de l'équilibre intérieur par l'apport d'ions négatifs, de lumière, et d'air pur naturel.

 5/ Equilibrer ses émotions

On sait qu'il y a un lien évident entre nos émotions et la consommation de sucre. 

Inconsciemment, l'orgnisme pense compenser ses manques et ses insatisfactions avec des saveurs fortes et extrêmes. Or, il existe des saveurs fortes et excessives dans la nature (cacao, fruits secs, parfums, épices, etc...) qui peuvent jouer le même rôle sans nous faire tomber dans le piège de l'excès; car le sucre et certains produits chimiques sont de véritables pièges par leur effet d'acoutumance et la disparition du sentiment de satiété du point de vue des saveurs, de la faim, et même des émotions. C'est pourquoi cultiver un sentiment de contentement vis-à-vis de ce qu'on a dans la vie en général permet de moins cultiver le sentiment de besoin de compensation d'une réalité qui ne nous satisfait pas. En clair, essayer de voir le verre à moitié plein plutôt que de toujours avoir les yeux rivés sur le verre à moitié vide construit une capacité à résister aux tentations gustatives diverses et nocives.