Le microbiote

 

 

Il est communément admis aujourd'hui que nos intestins constituent notre deuxième cerveau. Cela en dit long sur l'importance de préserver notre microbiote. En effet, le microbiote est formé d'un ensemble de bonnes bactéries, dont l'équilibre est nécessaire au bon fonctionnement de notre système digestif. Par ailleurs, nos intestincs sont directement liés à des connexions nerveuses, ce qui signifie que notre système nerveux central est en interaction permanente avec notre tube digestif. Autrement dit, ce que vous choisissez de mettre dans votre corps a une influence directe sur votre système nerveux, vos émotions, vos humeurs, et votre comportement.

Le microbiote : comment ça marche ?

Citation du site "allodocteurrs.fr :

"100.000 milliards de bactéries cohabitent avec nous, soit dix fois plus que le nombre de cellules constituant le corps humain. Une grande partie colonise notre intestin grêle et notre côlon. Environ 1.000 espèces de bactéries différentes composent cet écosystème. Chacun d'entre nous en héberge 200 espèces. Autrement dit, chaque individu a un microbiote qui lui est propre en fonction de la combinaison dont il a hérité.

Le microbiote intestinal participe aussi à la synthèse de certaines vitamines et régule l'absorption des acides gras, du calcium, du magnésium. Mais ce n'est pas tout. Cette flore intestinale est indispensable à notre bonne santé. Elle fait barrière aux germes pathogènes, stoppe leurs attaques et neutralise leurs toxines. Elle stimule aussi nos défenses immunitaires pour mieux résister aux attaques de virus, de bactéries et de champignons étrangers au microbiote."

 Une expérience qui consistait à greffer le microbiote d'une personne à une autre a d'ailleurs montré le changement de caractère et d'humeurs de cette dernière. Il est en plus possible de soigner certaines maladies par le biais de ce type de greffe.

Il est possible de dresser la carte d'identité intestinlae de chacun d'entre nous. Des études sont en cours pour savoir comment déterminer les réacions de chaque organisme face aux traitements divers afin de supplémenter les personnes en fonction des bactéries présentes dans leur microbiote pour rendre certains traitements plus efficaces. 

Certaines maladies mentales pourraient également être traitées par une supplémentation en probiotiques adaptés à la personne. (skyzophrénie, autisme, dépression, etc...)

Les probiotiques de première génération sont actuellement peu assimilables et pas adaptés au microbiote de chacun. Nous attendons actuellement la confection de probiotiques deuxième génération plus assimilables et adaptés aux besoins de chacun. C'est ainsi qu'on peut imaginer un jour, par l'analyse de nos selles, définir notre profil intestinal, et pouvoir adapter nos traitements en fonction.

 

En savoir plus :

http://www.allodocteurs.fr/maladies/intestins-et-estomac/flore-intestinale/flore-intestinale-une-collection-de-bacteries_776.html

http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/34968/flore-intestinale-comment-probiotiques-protegent-notre-intestin

Cela montre à quel point il est bénéfique, en plus de faire attention à ce que l'on mange, de veillez à absorber un certain nombre d'aliments capables d'agir sur l'équilibre de nos intestins. Parmis ces aliments, comptons le pollen frais de ciste, les levures (la levure de bière, etc ...), tout ce qui est fermenté (choucroute, yaourts, kefir, légumes lacto-fermentés (que l'on peut faire soi-même), etc... A savoir qu'il ne faut pas non plus abuser des levures et aliments fermentés car ces abus peuvent mener à une candidose (voir chapitre "Candidose".

En revanche, il convient d'éviter de consommer des substances nocives telles que les pesticides, les additifs alimentaires, les métaux lourds, les perturbateurs endocriniens, etc... Afin de préserver l'équilibre de notre microbiote.

 

 

 

 

 

Dans quels cas se préoccuper de son microbiote?

Lorsque votre organisme est mis à rude épreuve suite à un traitement chimique lourd, lors d'une maladie, ou lorsque votre organisme est plus vulnérable (par exemple en hiver), ou lorsque vous souffrez de problèmes digestifs récurrents (acidité, colliopathie, etc...), il peut être très bénéfique de faire une cure de probiotiques. Cela permet de rétablir l'équilibre fonctionnel de votre microbiote et ainsi améliorer votre digestion, votre résistance aux bactéries, ainsi que votre forme physique et psychique en général.

 

En cas de fatigue chronique, insomnies, agitation, carences due à un défaut d'assimilation des nutriments, baisse du système immunitaire (maladies ou rhumes et allergies à répétition), maladies auto-immunes, déficience pancréatique, problèmes de peau (acnée). Il existe différents types de déséquilibres du microbiote, et différents symptômes. Par exemple, une inflammation chronique (digestive, articulaire, vaginale, mycose des ongles de pieds,etc...), peut indiquer que vous souffriez d'une candidose (voir chapitre sur ce thème). En effet, tous ces symptômes correspondent à la prolifération excessive et nocive d'un champignon intestinal nommé "candida albican". Suite à un régime alimentaire propice à sa prolifération, ce champignon aura pris le dessus sur les autres bactéries, levures et champignons nécessaires à l'équilibre de votre flore intestinale. Il cnviendra donc d'adapter votre régime alimentaire et de faire quelques cures de produits naturels adaptés afin de réduire cette prolifération et ses symptômes. Se reporter au chapitre "candidose" de ce site pour en savoir plus.

Des études ont montré que les personnes atteintes du syndrôme de fatigue chronique (SFC) présentaient un excès de certaines bactéries intestinales : faecali bacterium, roseburia, dorea, caprococcus, ciostridium, ruminococcus, caprobacillus. 

Les personnes atteintes du syndrôme de l'intestin irritable (SII) et de selles impérieuses souffrent également d'un déséquilibre de la flore intestinale. 

Certaines familles de probiotiques calment et soutiennent l'intestin tout en diminuant les épisodes douloureux, les ballonnements et les flatulences. Les plus efficaces à l'aune des dernières études seraient : Lactobacillus rhamnosus GG, Lactobacillus plantarum, Bifidobacterium infantis, Streptococcus faecium, Streptococcus thremophilus, Saccharomyces boulardii.

En savoir plus : https://www.la-vie-naturelle.com/2/probioplex/utm:884b07bbad

De la même façon, l''obésité et certaines dépressions seraient dues à la prédominance de certaines bactéries dans le microbiote.

Certains types d'autisme pourraient voir leurs symptômes diminuer en rééquilibrant le même microbiote.

Le manque de concentration et l'hyperactivité pourraient être améliorés avec un régime adapté pour le microbiote.

 De façon générale, toute personne ayant consommé de la junk food, ou une nourriture trop riche ou non bio, ou même des excès de laitages, de viande et de gluten sur un temps long a de bonne raisons de se préoccuper de son microbiote. 

Pour en savoir plus : 

http://www.probiotiques-sante.fr/lintestin-notre-second-cerveau/

 

Cures pour améliorer l'équilibre du microbiote

 - Propolis jaune ou rouge : très puissant pour améliorer rapidement le microbiote

En savoir plus

http://www.reponsesbio.com/2016/09/25/la-plus-puissante-des-propolis-est-rouge/

http://www.masantenaturelle.com/chroniques/chroniques2/propolis.php

- Pollen frais de ciste (Contient des probiotiques très bénéfiques à l'équilibre de la flore intestinale, et des nutriments assimilables permettant de rééquilibrer l'organisme dans sa globalité).

 

- MSM, ou soufre organique : Il aurait le pouvoir d'améliorer l'équilibre du microbiote, et de restaurer les parois intestinales détériorées notamment par la consommation de gluten et de produits chimiques

En savoir plus : http://www.santenaire.fr/fr/86-msm-soufre-organique.html

- Jus d'aloe vera

- Psyllium

- Faire une cure de mycillium (voir le site du dr Donatini qui a créé une technique pour connaître, par le souffle, la nature de notre microbiote)

En savoir plus : https://sejours-alimentation-vivante.fr/interview-sante-et-microbiote/

- des omega 3

- Probiotiques et prébiotiques vivants en quantité et adaptés à votre microbiote (Les gélules sous dosées et les pro et prébiotiques inactifs auront un impact nul sur votre microbiote). Se lon le dr Bruno Donatini, la prise de probiotique doit être encadrée, et n'est pas toujours adaptée aux problèmes de chacun. Il seemblerait que la propolis soit plus efficace pour régulariser la flore, accompagnées d'un régime alimentaire adapté riche en alients contenant des probiotiques assimilables (miel, certaines légumes et fruits, etc...)

En savoir plus : https://sejours-alimentation-vivante.fr/interview-sante-et-microbiote/ 

- Desmodium et/ou charbon marie afin de soutenir le foie qui joue un rôle essentiel d'épuration dans l'équilibre digestif.

- Charbon actif pour assainir la flore

- Curcuma de qualité pour équilibrer la flore

- 2 càs de vinaigre de cidre (avec mère) mélangée à 2 càs de miel bio de qualité, accompagnés de 25 cl d'eau tiède (pas plus e 40 ° pour ne pas cuir le miel) le matin à jeun pour nettoyer le côlon. Vous pouvez consommer ce remède lorsque vous sentez que vous avez besoin de nettoyer votre côlon. 

- Aliments contenant de la chlorophille et des nutriments vivants et assimilables, ainsi que des enzymes : jus d'herbe d'orge, graines germées, jus de légumes frais (possible d'en extraire les fibres avec un extracteur de jus afin de pouvoir en consommer plus sans perturber le péristaltisme intestinal).

- Cure de Butyrate, de L-glutamine, de guimauve et d'orme rouge en cas de parois intestinale devenue poreuse (ce qui se produit souvent suite à un excès de gluten).

 - Aliments qui contiennent naturellement des prébiotiques et probiotiques assimilable : miel, yaourt, etc...

En savoir plus

http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/34968/flore-intestinale-comment-probiotiques-protegent-notre-intestin

Habitudes à prendre 

- Eviter de boire en mangeant plus d'un demi verre d'eau pour éviter de diluer les enzymes digestives et de perturber la digestion.

- Manger les fruits en dehors des repas

- Consommer des légumes et fruits riches en fructane : poireaux, artichaud, ail, oignon, topinambours, chicorée, bananes, etc...

- Faire des exercices de respiration 2 fois par jour pour éliminer le stress et améliorer le péristaltisme (tractus intestinal)

- Faire de l'exercice physique régulièrement (une activité à laquelle on prenne plaisir) afin d'oxygéner les cellules de l'orgaisme.

- Eviter les produits chimiques, les plats préparés, les excitants, etc..

- Effectuer des lavements ou irrigation du côlon régulièrement. Peut se pratiquer seul chez soi, ou réalisé par un professionnel. En cas de perturbation intestinale, ou intoxication de l'organisme, en faire 3 à l'intervalle de 3 -à5 jours. De façon générale, en faire une tous les 3 à 6 mois permet d'entretenir le terrain.

En savoir plus : http://www.bon-coin-sante.com/blog-sante-sans-prise-de-tete/alimentation-nutrition/nettoyage-du-gros-colon-mode-d-emploi-et-recommandations/

- Le Chi Nei Tsang, tecnique de massage du ventre, permet d'aider l'élimination des déchets physiques et émotionnels contenus dans le ventre.

 

Autres pistes :

- Il esxiste des moyens pour connaître l'état de son microbiote afin d'adapter son alimentation

En savoir plus : http://www.sante-microbiote.org/interview-sante-et-microbiote/

- Différence entre prébiotiques et probiotiques :

http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/34968/flore-intestinale-comment-probiotiques-protegent-notre-intestin 

 

 

 

Voir aussi : 

Sans gluten

Les laitages

Cholestérol

- Nourriture alcaline

La digestion

Recettes

 

 

Valeurs éthiques et déontologie des professions liées au bien-être

Les conseils en phytothérapie, ni les soins de shiatsu et le yoga ne se substituent aux traitements médicaux. 

Il est essentiel d'avoir l'avis d'un médecin lorsque l'état de santé de la personne le nécessite.