Maladie de Lyme

 

Transmise par les tiques, cette maladie touche de plus en plus de personnes chaque année en France et se trouve au cœur de nombreuses polémiques, tant du point de vue de son diagnostic que de son traitement. Traitée avec succès si elle est repérée rapidement, elle passe souvent inaperçue et peut s'immiscer insidieusement dans l'organisme jusqu'à devenir indélogeable et provoquer des troubles extrêmement graves.

 

Quand une tique pique, elle injecte au bout de plus de 4 heures de piqures un coktail de virus parasites et bactéries. Chacun des virus, parasites et bactéries vit sa vie dans le corps de celui qui reçoit l’injection via la piqure de tique. Le tout pouvant aboutir à différentes maladies.

 

Une éruption cutanée (érythème migrant), et des symptômes ressemblant à la grippe et parfois à des maladies gastro-intestinales sont le point de départ de la maladie, qui peut se déclarer longtemps après la piqûre. En cas de suspicion, des laboratoires spécialisés analysent les échantillons de sang avec le test ELISA. Cependant, ce test n'est pas fiable, et de nombreuses personnes à qui l'on affirme qu'elles sont négatives sont en réalité positives. En effet, ce test est adapté à des formes américaines du virus, mais pas des formes européennes, qui plus est, sont nombreuses. Suite à des plaintes déposées par de nombreux malades à qui l'on a affirmé qu'ils ne l'étaient pas, un nouveau protocole devrait être proposé d'ici septembre. 

 

Comment l'éviter?

Lorsque vous allez dans la nature, y compris dans un parc à Paris (il y a eu des cas de piqûres porteuses du virus dans des parcs parisiens...), prenez sur vous une pince à tique, et du répulsif anti-tique. Il en existe des naturels à appliquer sur la peau (huilles essentielles de géranium, de citronnelles, de menthe, etc...) et des chimiques à mettre sur les vêtements.

Lorsue vous rentrez chez vous, inspectez surtout les parties chaudes et humides de votre corps : sous les aisselles, derrière les oreilles et les genoux, dans les plis de l'aisne, sur le nombril. 

En cas de présence d'une tique, à l'aide de votre pince à tique, attrappez la tique et tournez-là afin de l'extirper sans qu'elle ne régurgite dans votre organisme. Ensuite, désinfectez avec de l'alcool ou de l'huile essentielle de tea tree. Ne désinfectez pas avant d'avoir enlevé la tique, car cela peut la faire régurgiter également.

Recette de répulsif antitique:

- Huile d'amande douce (ou de colza, etc...)

- 10 gouttes d’H.E d’eucalyptus (ou de lavande) et de menthe

Autres huiles esentielles répulsives :

Le citron, le géranium
Le neem
Le romarin
le tea tree(arbre à thé) 

Quels sont les symptômes ?

En phase débutante : Une éruption cutanée (érythème migrant), et des symptômes ressemblant à la grippe et parfois à des maladies gastro-intestinales, des douleurs articulaires, une grosse fatigue.

En phase chronique : des troubles neurologiques, perte de mémoire, paralysies du visage ou d'un membre durable ou ponctuelle, dépression, etc... La maladie est souvent confondue avec une autre lorsque les symptômes apparaissent longtemps après la piqûre.

 

Les pièges à éviter


- Il est indispensable de continuer le traitement de prévention au delà de 2 semaines si vous avez des doutes sur le résultat du test.

A savoir que de nombreux médecins ne connaissent pas bien cette maladie, et sont persuadés que le test ELISA est un test fiable, ce qui n'est absolument pas le cas! Si vous avez des symptômes qui ne trompent pas, chercher un médecin qui connaît bien cette maladie, et faites-vous soigner rapidement!

- Gare aux antibiotiques sur le long terme : Les antibiotiques, au-delà d'un mois de traitement, peuvent aider la bactérie à pénétrer les cellules en profondeur et provoquer à la longue des maladies auto-immunes. Il convient donc de passer à des traitements naturels (voir plus bas). A éviter absolument : arrêter de se soigner lorsque les symptômes sont amoindris. Sachez également que les symptômes peuvent apparaître longtemps après la piqûre, suite à un affaiblissement de votre système immunitaire. Soyez attentifs et écoutez votre corps!

- Parfois on ne sait pas que l'on a été piqué, puisqu'il est possible de l'avoir retirée sans le savoir, ou, en cas de piqûre de nymphe (bébé tique), elle peut être difficilement repérable... Si vous êtes concernés par l'un de ces symptômes de façon récurrente, consulter le service infectiologie d'un hôpital, (celui de Strasbourg est spécialisé dans cette maladie, le laboratoire Cohen de Paris connaît cette maladie également). Et trouvez un interlocuteur qui connaît vraiment cette maladie.

Comment traite-t-on cette maladie ?

Il convient de distinguer la maladie naissante prise peu de temps après la piqûre, et la maladie chronique, installée depuis longtemps.

Dans le cas de la maladie naissante, un long traitement puissant et adapté est vivement conseillé, et viendra très probablement à bout de la bactérie. Des traitements naturels à base d'huiles essnetielles, argent colloïdal ou de chloride de sodium (MMS) peuvent être proposés par des naturopathes, selon votre choix. Quoi qu'il en soit, le traitement doit être adapté et se faire sur une très longue période.

Dans le cas de la maladie chronique, cela peut être plus difficile. 

Il s'agit de traiter les causes et les effets, qui peuvent être assez nombreux avec le temps.

Sachez qu'il existe des traitements naturels à cette maladie qu'il convient de bien connaître pour pouvoir l'appliquer correctement. Pour cela, il est essentiel de consulter un naturopathe qui connaît la maladie.

 

Pour en savoir plus, consulter le site "lyme-sante-verite" :

http://www.lyme-sante-verite.fr/#Traitement_et_remedes.H

Exemple de traitement naturel :

- MMS (chloride de sodium) : Augmenter les doses progressivement, bien se renseigner sur la posologie (Nettoie les cellules en profondeur, antiparasitaire puissant)

- Argent colloïdal (antibiotique naturel)

- Citroplus (formule non acidifiante) (Antibiotique naturel) (quantité supérieure à la posologie habituelle : consulter un naturopathe)

- Spiruline (Vitamines, oligo-éléments : améliore et renforce le système immunitaire et la résistance au stress) (quantité supérieure à la posologie habituelle : consulter un naturopathe)

- Probiotiques (renforce le microbiote, qui permet à l'organisme d'être beaucoup plus résistant à la bactérie)

- Desmodium (Très important suite à la suite d'un traitement antibiotique pour nettoyer le foie et éliminer les toxines)

 

Antiparasites naturels et répulsifs : voir partie du site qui traite de ce sujet

 

 

Autres sources possibles de transmission

 

- Les voies sexuelles (très probable même si non prouvé scientifiquement)

- D'autres insectes (taons, moustiques, etc...)

Pensez aux répulsifs : bracelets et prises anti-parasites naturels : 

https://www.amazon.fr/gp/product/B01DL72UJC/ref=ox_sc_act_title_1?ie=UTF8&psc=1&smid=A3VZJ3TS4HKZVQ

https://www.amazon.fr/gp/product/B015NURC4S/ref=oh_aui_detailpage_o00_s00?ie=UTF8&psc=1

- Eviter de caresser les chiens àl'hygiène douteuse, traitez vos animaux domestiques régulièrement contre les parasites

 

Valeurs éthiques et déontologie des professions liées au bien-être

Les conseils en phytothérapie, ni les soins de shiatsu et le yoga ne se substituent aux traitements médicaux. 

Il est essentiel d'avoir l'avis d'un médecin lorsque l'état de santé de la personne le nécessite.